Édito: Notre humanité dépend des échanges avec les autres

Chers amis de la Fondation,

En bloquant par le confinement bien des maillons de la chaîne habituelle des interactions commerciales et sociales, la réponse à la pandémie de Covid-19 nous met face à une évidence : l’ensemble de la vie humaine est imprégné et porté par les échanges avec les autres. Cette pensée n’est certes pas originale, mais il est facile et courant de n’en percevoir que l’idée et non pas d’en vivre la réalité incontournable, implacable, monumentale. Vivre en totale autonomie de ses semblables ne peut rester qu’une exception, une parenthèse. C’est paradoxalement dans cette période d’isolement physique, qualifiée par tous d’exceptionnelle, que cette réalité devient presque tangible.
Est-ce la déclinaison d’un aspect plus fondamental encore de la nature humaine, laquelle ne peut émerger et subsister que dans l’expression de sa singularité reçue et partagée ? Car tout comme notre existence corporelle dépend du travail d’autres personnes, notre existence et notre santé psychiques dépendent de l’équilibre de notre relation aux autres, du fait que chacun puisse faire partie d’une communauté tout en maintenant sa particularité. Ainsi, à titre d’exemple, on a déjà observé que l’isolement a renforcé les phénomènes d’addiction (1) et qu’à l’inverse, le confinement familial peut renforcer les violences conjugales.

Pour nombre d’entre nous, c’est le sens même de ce que nous faisons pour les autres qui est re-questionné en cette période. Les attentes des autres par rapport à notre contribution au monde en tant qu’individu ou en tant que communauté d’initiative ont-elles changé, ou s’expriment-elles différemment ? Ce sont des questions que nous nous posons au sein de l’équipe de la Fondation. Nous sommes certains que ces questions vivent chez vous, chers amis de la Fondation et en particulier aussi dans les différentes formations d’inspiration anthroposophique. Si vous en avez la possibilité, votre soutien financier aux buts de la Fondation sera particulièrement apprécié en cette période par les étudiants en formation.
Nous espérons que chacun d’entre vous peut faire face aux temps actuels avec sérénité et en confiance dans les forces de renouveau qu’apportent les nouvelles générations.

François Lusseyran
Président
Jonas Lismont
Trésorier adjoint

Les étudiants vous remercient

C’est avec une grande joie que j’ai reçu votre mail, et je vous remercie grandement pour le soutien que vous m’accordez. Hélène L., Foyer Michaël (Année de formation générale)

Merci beaucoup pour ce prêt. Je suis très heureuse de pouvoir finaliser ce que j’ai commencé et de pouvoir vivre une vocation. Magali R., Didascali (Pédagogie)

Merci beaucoup encore !!! C’est très très gentil, vraiment. Je vous raconterai quand j’aurai des nouvelles. Beatrix P., Foyer Michaël (Année de formation générale)

Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont participé au prêt qui m’avait été accordé et qui m’avait permis de suivre les cours en art-thérapie de Genève. Cornélia B., (Thérapie artistique)

Je continue mon chemin vers l’installation agricole tout en défrichant les nouveaux aspects de l’anthroposophie ; à chaque nouvelle rencontre, un nouvel horizon ! La vie est belle. Merci ! Nathalie B., BPREA (Biodynamie)

Un grand merci pour votre travail et les réponses très rapides que vous m’avez toujours données. Actéon est un endroit formidable et les bourses de la Fondation Paul Coroze aident vraiment bien à créer la dynamique qui vit. C’est une école et un réseau de personnes qui me font grandir et vibrer. Yves D., Actéon (Théâtre)

Image : Yves D., Actéon