Didascali : un nouvel élan

Didascali, c’est :

-un centre de formation, implanté à Sorgues, créé en 1997, avec, depuis 2010, en moyenne, entre 50 et 60 participants chaque année, venant surtout du sud de la France, dans deux promotions en parallèle,

-une formation à la pédagogie Steiner-Waldorf sur trois ans, destinée aux praticien.ne.s de l’éducation de l’enfant et de l’adolescent, une grande partie étant déjà en poste dans des écoles Steiner-Waldorf,

-un enseignement abordant aussi bien la petite enfance (0-6 ans) que l’enfance et l’adolescence (6-18 ans),

-une formation répartie sur 9 week-ends par an et trois sessions de 4 à 5 jours avec, en outre, deux semaines de stage chaque année dans des structures Steiner-Waldorf, et

-une organisation au sein d’une coopérative d’activités qui s’inscrit dans le cadre de l’économie sociale et solidaire et dans la certification qualité Qualiopi.

Bref historique

Didascali a vu le jour au milieu des années 1990, quand l’école Steiner-Waldorf de Sorgues ne comptait que quelques dizaines d’élèves. Le lien est resté fort : tous les cours ont actuellement lieu à l’école. Les bureaux se trouvent depuis quatre ans dans un hangar aménagé en bureaux, avec une attention à la beauté et à l’écologie – directement en face de l’école.

En 2010, Didascali a ouvert deux promotions departicipants et a abandonné le statut associatif.

L’équipe pédagogique a connu plusieurs changements depuis 2017.

Une équipe pédagogique enrichie

Aujourd’hui, la formation est portée par une équipe motivée de formateurs permanents, notamment Marie-Caroline Bakke, Emmanuelle Bialas, Fabienne Defèche, Aline Jandl, Nienke Maas, Marcella Trujillo, Marie-Anne Steiner et Willem Meesters, qui est depuis 2013 responsable de l’établissement Didascali dans le cadre de la coopérative d’entrepreneurs Oxalis.

Didascali a le plaisir d’accueillir cette année Ethel Sarafis comme responsable de l’Option Petite enfance et Virginie Gasperitsch pour les Travaux manuels.

L’équipe élargie compte d’autres formateurs réguliers qui interviennent deux à quatre fois par an : René Becker, Patrick de Beukelaer, Thomas Daviaud, Daniela Hucher, Philippe Perennès, Philipp Reubke, Jost Schieren, et Rachel Stehli, ainsi qu’une vingtaine d’intervenants ponctuels.

L’équipe qui porte la structure de Didascali

Pour l’équipe portant la structure au quotidien, un vent nouveau souffle avec la venue en mai 2021 de Mathilde Becker (en remplacement de Catherine Pouleur) pour la gestion administrative et les relations avec les étudiants, ainsi que de Fanny Mallet, pour le volet juridique et la communication. Cela permet à Reynald Devanlay, qui a été particulièrement dévoué à Didascali depuis plus de 10 ans, d’alléger progressivement sa charge de travail au cours de l’année à venir, selon son souhait. Tamara Farin intervient toujours pour l’organisation des Journées découvertes et des Portes ouvertes.

Le passage par le confinement

Comme toute structure de formation, l’équipe Didascali a dû inventer une alternative à son fonctionnement habituel lors du premier confinement. Chaque participant a suivi environ 45 cours à distance, par visioconférence, entre mars et juin 2020. Depuis juin 2020, les cours organisés dans le cadre de la formation professionnelle ont pu avoir lieu sur place, avec bien sûr quelques adaptations.

Ce confinement nous a ouverts à utiliser davantage les outils technologiques, ce qui donne aujourd’hui un nouvel essor et une nouvelle efficacité à notre organisation. Ponctuellement, les visioconférences sont utilisées avec les étudiants dans certaines circonstances et elles permettent de faciliter les réunions avec les membres de l’équipe.

Un présent fort de potentialités

Aujourd’hui, Didascali a mis en place de nouvelles habitudes de travail dans le cadre d’une démarche visant à attester de sa qualité et à renforcer son rayonnement. En effet, pour que les participants puissent continuer à bénéficier d’une prise en charge par l’intermédiaire de leur employeur, via son Opérateur de Compétences (OPCO), les organismes de formation en France doivent obtenir la certification Qualiopi. La certification a été obtenue en avril 2021 suite à un audit d’une journée sur place. Le travail, très conséquent, menant à la certification a été réalisé avec le soutien ô combien précieux des collègues d’Oxalis.

Cette démarche et les retours de l’auditeur ont mis en lumière les atouts de la formation :

-la possibilité pour les participants de faire régulièrement des stages dans les écoles Steiner-Waldorf en France et à l’étranger, et d’avoir des perspectives de nombreux débouchés professionnels dans le mouvement Steiner-Waldorf,

-des partenariats maintenus avec l’université Alanus en Allemagne, le réseau international Inaste, et d’autres centres de formation, comme l’Institut Méditerranéen de Formation d’Avignon pour son diplôme Éducateur.trice de Jeunes Enfants (EJE), avec lequel Didascali a récemment officialisé un partenariat,

-un fonctionnement s’appuyant sur la coopération et le dialogue étroit entre les formateurs et les participants, ainsi qu’entre l’équipe et les délégués de promotion, et

-des valeurs humanistes et une ambiance de travail conviviale.

Des projets à court, moyen et long termes

Le projet de l’équipe à court terme est de travailler plus consciemment sur un projet pédagogique cohérent, sur trois ans, et sur un accompagnement individualisé de qualité pour les étudiants.

En effet, une grande partie des personnes en cours de formation travaillent déjà dans des écoles Steiner-Waldorf, ce qui constitue une tendance depuis quelques années. Cela demande une adaptation de l’offre de formation, car il s’agit désormais de trouver un bon équilibre entre les apports de substance, les cours artistiques et les ateliers de pratique pédagogique.

Didascali a également pour but d’accroître sa visibilité en se faisant mieux connaître au sein du mouvement des écoles Steiner-Waldorf et au-delà, notamment en améliorant le site Didascali.org, en lien avec la Fédération Steiner-Waldorf, dans le cadre d’une démarche proactive de communication. En outre, nous mettons en œuvre des Journées découvertes, des supports de communication variés et une attention constante à la démarche qualité.

Un projet à long terme est d’obtenir une reconnaissance pour des modules de Certification de Qualification Professionnelle (CQP), voire, plus tard, une reconnaissance Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Actuellement, la formation Didascali représente pour un participant des frais d’un montant de 10 000 euros pour les trois années. Or cette reconnaissance supplémentaire permettrait d’élargir les prises en charge au-delà des OPCO, notamment d’ouvrir la possibilité d’utiliser le Compte Personnel de Formation (CPF).

La force de la Fondation Paul Coroze

Dans ce contexte de prise en charge limitée et d’absence de subventions publiques, toute l’histoire de Didascali n’aurait pas été aussi dynamique sans le soutien solide et fidèle de la Fondation Paul Coroze, qui, chaque année, soutient généreusement de nombreux participants, en leur offrant des bourses et des prêts d’honneur.

Avec gratitude,

Fanny Mallet,
Willem Meesters

Contact :
mail : info@didascali.org ;
tél : 04 90 14 98 18,
site : www.didascali.org

Image : Cours de botanique avec René Becker dans le cadre de la formation en pédagogie Steiner-Waldorf à Didascali. Photo : Didascali.