La tête et les mains

Après une maîtrise en sciences naturelles à Orsay, j’ai fait de 1984 à 1986 la formation pédagogique au Centre Perceval de Chatou, promotion Victor Hugo. À plusieurs reprises, René Querido est venu nous donner des cours. Nous avions pris l’habitude de nous retrouver au café durant les pauses, pour discuter. 

René nous a aussi parlé d’un centre de formation en Californie et de l’année de formation artistique. Cela m’a tout de suite accrochée ! J’ai fait une demande d’aide à la Fondation Paul Coroze et j’ai eu le plaisir de recevoir une bourse. En août 1986, je suis partie avec une valise pour Sacramento, Californie, pour un an… J’y ai suivi la formation artistique avec Theodore (Ted) C. Mahle. 

Tout doucement, mon anglais s’est amélioré en même temps que mon travail artistique. Quel bonheur que de pouvoir peindre ou dessiner toute la journée. Ce fut un temps de recherches et de rencontres et j’ai trouvé la personne qui allait être mon mari et le père de mes 3 enfants. 

En juin 1988, nous avons quitté la Californie pour le New Jersey. Mon mari a pris la 4e première classe de l’école Waldorf de Princeton. Pendant 16 années, je me suis occupée des élèves du jardin d’enfants l’après-midi. J’ai aussi donné des cours de français pendant un an. Par la suite, j’ai été assistante puis professeur de travaux manuels. 

Je suis devenue bilingue, mais les enfants apprennent la grammaire d’une langue en la parlant, je ne pouvais donc pas leur être un bon modèle. C’est pourquoi je n’ai jamais voulu devenir professeur de classe. J’aspirais à devenir professeur des grandes classes, mais l’école de Princeton n’a jamais pu se lancer dans cette aventure, jusqu’à ce jour.

2003-2004 a été une année très difficile pour l’école de Princeton et j’ai dû la quitter. C’est l’année où mes parents ont découvert l’école d’Avignon au marché de Noël. Je me souviens de leur avoir dit en plaisantant, alors qu’ils me relataient leur visite : « J’y serai en septembre ! »

Il faut faire attention à ce que l’on dit, car effectivement, à la rentrée de septembre 2004, je fus présentée avec les nouveaux professeurs de l’école Waldorf en région d’Avignon à Sorgues ! J’y enseigne les travaux manuels de la 6e à la 11e, et la biologie de la 9e à la 11e classe. 

Pendant 3 ans, nous avons eu la chance d’avoir une 12e classe, ce qui était formidable pour les cours de biologie. Un grand puzzle se mettait en place. 

En plus de mes cours réguliers, je fais des incursions dans le primaire en travaux manuels. Cette année, j’apprends aux enfants de 1ère à tricoter et je me régale d’être avec les tout-petits. On me demande aussi de plus en plus de faire des cours de physique-chimie en moyennes classes et, occasionnellement, des cours de mathématiques et de biologie.

Être polyvalente me semble une nécessité dans nos petites écoles. De plus, en enseignant de la sorte, j’ai trouvé un bel équilibre entre la tête et les mains.

 

Annick Trémel

 

Image : Patchwork des élèves pour les cent ans de la pédagogie Steiner Waldorf. Photo  : Annick Trémel.