Rapport d’activité 2020

Les aides aux étudiants

Sans surprise, 2020 aura été une année qui sort de l’ordinaire. Le nombre d’étudiants aidés est passé de 100 en 2019 (94 bourses et 46 prêts) à 67 (59 bourses et 25 prêts), et le total des bourses versées de 132 470 € en 2019 à 94 550 € ! Seule l’aide moyenne est restée stable (1 724 € contre 1 775 € en 2019), ce qui est dû au fait que le montant des aides dépend de critères qui n’ont pas changé : coût et modalités de la formation et situation personnelle.

Quant aux prêts d’honneur, la tendance déjà évoquée dans des communications antérieures s’est encore accentuée. Alors qu’en 2019 les nouveaux prêts ont représenté 43 900 €, répartis sur 46 étudiants, en 2020 ils se sont élevés à seulement 20 950 €, répartis sur 25 étudiants. Parallèlement, la Fondation a encaissé 63 946 € de remboursements de prêts (contre 66 701 € en 2019). Au 31 décembre 2020, le total des encours de prêts s’est élevé à 274 659 €, en baisse de 40 356 € par rapport à 2019 (315 016 €).

 

 

Les dons reçus

Nous avons par le passé représenté la Fondation comme étant au cœur d’un organisme tripartite comparable à un trépied. Nous venons d’évoquer le pied qui est la raison d’être de notre action, les étudiants qui s’engagent dans des formations. Le deuxième pied, ce sont nos donateurs. Là aussi, 2020 aura été une année exceptionnelle, cette fois dans le bon sens ; alors que les dons s’élevaient, en 20219 à 56 032 €, dont 1 275 € pour le Foyer Michaël, en 2020 ce furent 83 727 €, dont 8 935 € pour le Foyer.

Le nombre de donateurs a aussi progressé, ce qui semble être actuellement une tendance qui nous soutient dans notre action et dont nous sommes reconnaissants : 115 donateurs en 2017, 133 en 2019, 153 en 2020. Parmi ces derniers, 31 sont de nouveaux donateurs, dont une entreprise et trois associations. 32 donateurs, soit un peu plus d’un cinquième, sont d’anciens boursiers ou emprunteurs, ce qui nous réjouit tout particulièrement. Notons aussi que le don moyen a augmenté à 547 € contre 428 € en 2019. Soyez toutes et tous très chaleureusement remerciés pour votre soutien !

13 donateurs ont adressé à la Fondation un don destiné au Foyer Michaël, 18 un don mixte Fondation/Foyer, soit en tout, 31 dons vers le Foyer via la Fondation. Certains ont posé la question de savoir si ces dons vont vraiment au Foyer. La réponse est clairement oui, dans la mesure où la Fondation verse chaque année 20 000 € au Foyer pour équilibrer le budget de ce dernier. Les dons reçus par la Fondation pour le Foyer rentrent dans cette aide. Il est bien sûr aussi possible de faire un don directement au Foyer. Par ailleurs, la Fondation aide aussi le Foyer pour tous les travaux immobiliers.

À la belle récolte décrite ci-dessus s’est ajouté un don pour les bourses d’étude de 35 000 € de la Michael Stiftung, une fondation allemande liée à la Software-AG, qui intervient dans un large éventail de domaines, essentiellement en lien avec l’anthroposophie.

Du point de vue purement comptable, avec des bourses en baisse et des dons en hausse, 2020 aura été une « bonne » année pour la Fondation. Malheureusement la baisse du nombre de bourses attribuées résulte des difficultés au niveau du recrutement des formations, notre troisième pied. Toutes ont été confrontées à des baisses d’inscriptions qui les ont mises plus ou moins en difficulté. Cela leur a demandé et leur demande encore beaucoup d’ingéniosité pour explorer de nouvelles voies. Nous sommes heureux de pouvoir vous présenter dans ce numéro l’évolution de Didascali depuis 2015. 

Pour le Foyer Michaël, si l’année scolaire 2019-2020 était déjà perturbée, 2020-2021 aura été encore bien plus difficile. Certains étudiants n’ont pas accepté de suivre les cours à distance, ce qui a conduit le Foyer à des remboursements partiels. La rentrée à venir est encore entourée d’incertitudes. 

 

Autres postes du compte de résultat (hors Foyer Michaël)

Les loyers encaissés ont légèrement baissé, avec 85 562 € contre 101 729 € en 2019. Cette baisse est à mettre en lien avec la Covid, même si le Centre Coroze en tant que centre de formation a pu rester ouvert pour certaines activités. Même si les charges immobilières ont aussi baissé, le revenu immobilier net s’est élevé à seulement 50 682 €. Les placements financiers ont rapporté 20 673 €. Les frais de fonctionnement sont légèrement en hausse, avec 54 205 € (contre 52 466 € en 2019).

Les dotations aux provisions correspondent essentiellement à des provisions pour risques sur des prêts, mais incluent aussi la dotation légale de 10% du résultat consolidé.

 

 

Résultat

Le résultat hors consolidation avec le Foyer Michaël est déficitaire de 52 708 €, le résultat consolidé avec le Foyer Michaël est positif de 21 320 €. Les comptes ont été certifiés par notre commissaire aux comptes. 

Les deux graphiques ci-après montrent les résultats de la Fondation hors Foyer Michaël.

 

 

 

Rencontre avec d’autres fondations anthroposophiques européennes

Début février 2020, la Fondation a encore pu participer à la rencontre des fondations anthroposophiques implantées en Europe et regroupés dans l’ENDA. Cette fois, c’est stART international qui nous a accueillis à l’école Steiner de Gröbenzell près de Munich. Le programme était exceptionnellement riche, car il incluait une visite du camp de concentration de Dachau, suivie d’une présentation par Peter Selg et Mathias 

Mochner de leur travail de recherche sur la Société anthroposophique à l’époque national-socialiste, avec un focus sur les médecins. Ce travail a donné lieu depuis à un livre1. Il en ressort que, contrairement à ce que certains prétendent, les valeurs de l’anthroposophie sont contraires à toute forme de racisme et que la collaboration de médecins anthroposophes avec le régime était marginale.

 

Le Conseil

Après avoir été invité du conseil depuis septembre 2018, Dominique Schalck en est devenu membre en septembre 2020. D. Schalck est entre autres consultant dans l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), administrateur/fondateur de la SCIC Habitats Solidaires (logement très social), du fonds Habitats et Familles Solidaires, du fonds de dotation Éducations Plurielles, de la Fondation pour une Terre Humaine (Suisse) et de la Coopérative Oasis créée en 2018. Il est aussi impliqué dans l’école de Verrières-le-Buisson et a été dirigeant du bureau parisien de la Nef.

Les administrateurs de la Fondation Paul Coroze sont depuis lors Vivien della Negra, Bruno Denis, Évelyne Guilloto (secrétaire), Jonas Lismont (trésorier adjoint), François Lusseyran (président), Maryse Rouzès (vice-présidente), Dominique Schalck, Jean Steinacher (trésorier) et Alain Tessier. Ils ont cumulé ensemble 2 700 h de bénévolat, soit l’équivalent de 1,5 postes à plein temps.

Jean Steinacher,
François Lusseyran,
Jonas Lismont,
Évelyne Guilloto
et Claudia Achour

 

Note : 1. Cf. SELG, Peter, Rudolf Steiner, L’anthroposophie et les allégations de racisme. Société et médecine dans une époque totalitaire, Triades, 2021

Image principale : Cours de peinture dans le cadre de la formation à la pédagogie Steiner-Waldorf Didascali. Photo : Didascali. Voir l’article « Didascali : un nouvel élan ».